Récital du 24 septembre 2015

Récital du 24 septembre 2015

Récital du 24 septembre 2015

Art Nouveau

Céline Mellon, soprano · Benoît Capt, baryton · Elizavetha Touliankina, piano
Présentation des œuvres par Jacques Tchamkerten

Programme

Dvorak, Brahms, Janacek, Britten

Documents

Programme
Communiqué de presse
Textes et traductions des œuvres
Présentation des œuvres

bio Céline Mellon

Céline Mellon

Céline Mellon

Céline Mellon entre à 15 ans au Conservatoire de Strasbourg et trois ans plus tard à la Haute Ecole de Musique de Lausanne dans la classe de Gary Magby. Elle suit les masterclasses de Dale Duesing, Teresa Berganza et Christa Ludwig.

Céline est lauréate dela bourse Mosetti en 2010 et de la bourse du Cercle Romand Richard Wagner en 2011. Elle obtient son Master d’interprétation en juin 2012 avec le prix d’excellence. Elle remporte le 2ème prix du concours international Antonin Dvorak 2012, ainsi que le prixdu festival du printemps de Prague.

En concert, elle chante la partie de soprano solo dans la Passion selon St Jean de J-S Bach, dirigée par Ton Koopman. Elle est le premier Elfe dans Le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne et interprète Klärchen dans Egmont de Beethoven. Céline chante la 4ème Symphonie de Mahler ainsi que la partie de soprano solo dans la 2ème Symphonie de Mahler avec l’Orchestre Symphonique Genevois au Victoria Hall de Genève sous la direction d’Hervé Klopfenstein.

Durant la saison 2011/2012, elle fait ses débuts à l’Opéra de Lausanne dans le rôle d’Amélie dans La Grande-Duchesse de Gérolstein d’Offenbach, elle est également Madame Balandard dans l’opérette d’Offenbach Monsieur Choufleuri avec la route lyrique. Elle tient le rôle titre de La Petite Renarde rusée de Janàcek, au théâtre du Crochetan dans une mise en scène de Cédric Dorier, sous la direction d’Ivan Törzs.

Ces dernières saisons, elle chante les rôles de Barberine dans les Noces de Figaro dirigé par Theodor Guschlbauer, Ellen dans Lakmé de Delibes, elle est Gretel dans Hänsel et Gretel d’Humperdinck, Laura dans Luisa Miller de Verdi sous la direction de Roberto Rizzi Brignoli, Berta dans le Barbier de Seville et Anna Reich dans Die Lustigen Weiber von Windsor sous la baguette de Frank Beermann à l’Opéra de Lausanne. Elle a donné un récital lors du Festival du Printemps de Prague 2014. La saison prochaine, vous pourrez l’entendre dans le rôle de Poussette, dans Manon de Massenet ainsi que dans celui de Papagena dans la Flûte enchantée à l’Opéra de Lausanne.

bio Benoît Capt

Benoît Capt

Benoît Capt

Après des études d’écriture musicale et de musicologie à Genève, Benoît Capt accomplit sa formation de chant grâce à plusieurs bourses (Leenaards, Migros, Mosetti et Marescotti), d’abord à la HEM de Genève avec Gilles Cachemaille, puis au Conservatoire Mendelssohn de Leipzig, auprès de Hans-Joachim Beyer (master d’interprétation en opéra) et Phillip Moll (master d’interprétation en musique de chambre), et enfin à l’HEMU de Lausanne dans la classe de Gary Magby (master de soliste). Lauréat de plusieurs concours internationaux (Lyon, Marmande, Toulouse, Dortmund, Graz, Weiden), il reçoit en 2008 le prix du Cercle des Amis de l’OSR pour enregistrer un disque de mélodies avec le pianiste Todd Camburn. Depuis ses débuts à l’Opéra de Lausanne en 2006 dans Le Téléphone de Menotti, il interprète de nombreux rôles, tels que Zuniga dans Carmen, le fauteuil et l’arbre dans L’Enfant et les sortilèges de Ravel, Papageno dans Die Zauberflöte de Mozart, le rôle-titre dans Pimpinone de Telemann, le Duc dans Roméo et Juliette de Gounod, Bottom dans A Midsummernight’s Dream de Britten, ou encore Schaunard dans La Bohème de Puccini, sous la baguette de chefs tels que Theodor Guschlbauer, Stefano Ranzani, Jean-Yves Ossonce, Roberto Rizzi-Brignoli, Hervé Niquet, Cyril Diederich, Miguel Ortega, Arie van Beek, Diego Fasiolis ou Frank Beerman. Il se produit régulièrement au concert et en récital, et a fondé l’Association Lied et Mélodie à Genève.

bio Elizavetha Touliankina

Elizavetha Touliankina

Elizavetha Touliankina

Elizavetha Touliankina est née à Moscou dans une famille de musiciens diplômés du Conservatoire Tchaïkovsky. Elle débute le piano à l’âge de 4 ans avec sa grand-mère, qui a été sa professeure jusqu’à ses études supérieures. Après avoir obtenu un Prix de piano au conservatoire de Nancy, elle poursuit ses études en Suisse, aux conservatoires de Berne et de Bâle, en Master de concert et soliste, auprès de Rada Petkova et Filippo Gamba. En 2013, elle obtient un Master d’accompagnement au Conservatoire de Lausanne où elle a poursuivi sa formation avec Todd Camburn et Marc Pantillon.

Elizavetha est lauréate de concours internationaux dont les Concours Bach et le Concours Kaufmann de Bruxelles et le Concours musical de France. Elle a récemment remporté un 3ème prix au concours de musique de chambre Salieri-Zinetti en Italie, en duo avec le violoniste Dmitry Khakhamov.

Après avoir beaucoup interprété en solo et avec orchestres, Elizavetha s’est surtout spécialisée dans le répertoire en duo, tant avec des violonistes que des chanteurs. Elle s’est produite en duo au Menuhin Festival de Gstaad, au Festival du Printemps de Prague.

Depuis 2013, elle accompagne les classes de chant et violon du Conservatoire de Lausanne.

bio Jacques Tchamkerten

Jacques Tchamkerten

Jacques Tchamkerten

Jacques Tchamkerten est né à Genève. Après avoir travaillé l’orgue avec Pierre Segond au Conservatoire de Genève, il entreprend l’étude des Ondes Martenot auprès de Jeanne Loriod,dans la classe de qui il obtient une médaille d’or à l’unanimité au Conservatoire de Saint-Maur(France) en 1986. Depuis lors, il s’est produit dans une dizaine de pays européens, tant avec orchestre qu’en formation de musique de chambre. Il a aussi fait partie, de 1990 à 1996, du Sextuor Jeanne-Loriod, ensemble de six ondes Martenot.

Responsable de la Bibliothèque du Conservatoire de Musique de Genève, Jacques Tchamkertenpoursuit parallèlement une activité dans le domaine musicologique. Il a publié des monographiesconsacrées à Arthur Honegger, Emile Jaques-Dalcroze et Ernest Bloch, et de nombreux articlessur la musique en Suisse romande au debut du XXe siècle ainsi que sur la musique française des XIXe et XXe siècles. A ce titre, il a contribué au Dictionnaire du Théâtre en Suisse, au Dictionnaire de la Musique française au XIXe siècle et à la nouvelle édition du New Grove Dictionnary. En tant que chercheur, il est invité à participer à divers colloques. En 2011, il s’est vu décerner le prix de la Fondation Pierre-et-Louisa-Meylan pour l’ensemble de ses travaux.

About the author