Récital du 21 mai 2022 à 17h

Récital du 21 mai 2022 à 17h

Récital du 21 mai 2022 à 17h

The Past and the Future

Todd Boyce, baryton, remplacé par Wolfgang Resch, baryton · Claude Eichenberger, mezzo-soprano · Sonja Lohmiller, piano · Guy-François Leuenberger, compositeur
Présentation des œuvres par Marie Favre

Palais de l’Athénée, salle des Abeilles · 2, rue de l’Athénée · 1204 Genève

Programme

Ravel, Britten, Mahler, Poulenc, Leuenberger
Samuel Barber, Robert Schumann, Gustav Mahler, Richard Wagner

Documents

Programme initial
Programme modifié

Photos

© David Fraternali

Dans les coulisses

À l’occasion de cet évènement, certains de nos invités ont accepté de partager leur impressions, leurs envies et leur enthousiasme. Voici les messages qu’ils vous adressent…

Biographies

bio Wolfgang Resch

Wolfgang Resch

Wolfgang Resch

Le baryton autrichien Wolfgang Resch possède un large éventail stylistique : cette saison, après avoir interprété Orsanes dans l’opéra Crésus de Reinhard Keiser à Paris, il restera fidèle à la musique ancienne et se produira dans le rôle de Cindor dans Zaïs de Rameau au Théâtre de Bienne Soleure, pour ensuite chanter Morales dans Carmen de Bizet au festival autrichien « Oper Burg Gars » en été 2021. De plus, de nombreux projets de concerts (dont le requiem de Fauré et plusieurs récitals) sont prévus.

Au cours de la saison passée, Wolfgang Resch a su convaincre par sa voix et son jeu dramatique, en tant qu’interprète d’oeuvres contemporaines, comme Joe Pitt dans l’opéra Angels in America de Peter Eötvös avec le Neue Oper Wien à Vienne et à Budapest, dans le rôle-titre de The Story of Valemon, the Polar Bear King à la Philharmonie de Luxembourg ainsi que comme Hans Scholl (Udo Zimmermann : White Rose) à Cracovie.

Parmi ses autres engagements récents, citons Hans Scholl au Theater Biel-Solothurn, à Londres, Budapest et Oslo, Papageno dans La Flûte enchantée à l’Opéra Burg Gars et au Festival de Morat, Falke dans La Chauve-souris à Darmstadt, Dandini dans La Cenerentola au Theater Biel-Solothurn ou le rôle de Piet dans la première mondiale de l’opéra Humanoid de Leonard Evers dans une coproduction entre le Theater Winterthur et le Konzert Theater Bern.

De 2013 à 2016, Wolfgang Resch a fait partie de la troupe du Konzert Theater Bern, où il s’est produit sur scène dans les rôles d’Arlequin, Papageno, Dandini et Eddy (Turnage: Greek), entre autres. En été 2014, il a été membre du Young Singers Project du Festival de Salzbourg.

Le jeune baryton est également un chanteur de Lieder et de concerts très recherché. Il s’est produit avec l’Orchestre des jeunes de l’Union européenne à Londres, Liverpool et Reykjavík, entre autres, ainsi qu’au Festival du Lied de Zeist, à Grafenegg et au Musikverein de Vienne.

Wolfgang Resch a étudié au Tiroler Landeskonservatorium avec Karlheinz Hanser et à l’Université de musique et des arts du spectacle de Vienne avec Ralf Döring et Charles Spencer. Il a suivi des master classes avec Brigitte Fassbaender, Christa Ludwig, Thomas Hampson et Helmut Deutsch.

bio Claude Eichenberger

Claude Eichenberger

Claude Eichenberger

La mezzo soprano Claude Eichenberger a grandi en Suisse. Après le collège elle intègre la classe de chant d’Elisabeth Glauder à la Haute Ecole des Arts de Berne. En 2000, elle y obtient son bachelor et en 2003 le diplôme de soliste avec mention ainsi que le Prix Edouard Tschumi (meilleur soliste de l’année). Elle poursuit sa formation à l’Opéra Studio International de Zürich. C’est auprès de Tomasz Herbut à la Haute Ecole des Arts de Berne et de Irwin Gage à la Haute école de musique de Zürich qu’elle étudie plus particulièrement l’art du Lied. Grâce au travail régulier avec Elisabeth Glauser, elle approfondit ses qualités vocales et artistiques.

Actuellement, Claude est membre de l’Ensemble de Solistes fixe du Théâtre de Berne où elle chantera pour la première fois les rôles d’Ortrud dans Lohengrin de Wagner et de Ježi Baba dans Rusalka de Dvořàk au cours de la saison 2015/16. À Berne, elle a eu l’occasion de chanter des rôles importants de mezzo-soprano tels que, entre autres, le Prince Charmant dans Cendrillon, Octavian dans Rosenkavalier, Le Komponist dans Ariadne auf Naxos, Hänsel dans le Hänsel und Gretel d’Humperdinck, Mère Marie dans Les Dialogues des Carmélites, Baba the Turk dans Rake’s Progress, Herodias dans Salomé de Strauss et Judith dans Herzog Blaubarts Burg de Bartok.

Déjà pendant ses études musicales, Claude a révélé sont talent de concertiste. Elle a chanté à ce jour sous la direction de nombreux dirigeants tels que Thomas Blunt, Roand Böer, Paul Daniels, Srboljub Dinic, Kevin John Edusei, Mirga Grazinyte-Tyla, Vincent de Kort, Laurent Gendre, Daniel Klajner, Philippe Jordan, Eiji Oue, Sébastien Rouland, Julien Salemkour, Ralf Weikert, Mario Venzago.

Son répertoire sacré se compose de grandes Messes, Passions, Oratorios de Bach et Haendel, Mendelssohn, Mozart, Rossini, Dvoràk, Verdi (Requiem). Pour Bach Stiftung St Gallen, elle a enregistré diverses cantates de Bach en DVD et CD sous la direction de Rudolph Lutz. Lors de concerts symphoniques, elle interpréta la Altrapshodie de Brahms, les Lieder eines fahrenden Gesellen de Mahler, les Wesendonck Lieder de Wagner et le Cornet de Franck Martin

bio Sonja Lohmiller

Sonja Lohmiller

Sonja Lohmiller

Sonja Lohmiller est née à Berlin. Elle étudie tout d’abord dans la classe de Peter Rösel au Conservatoire de Dresde, où elle obtient en 2001 un Diplôme avec distinction. Sa prédilection pour le Lied l’amène à se perfectionner comme accompagnatrice auprès de Karl-Peter Kammerlander à Weimar et de Phillip Moll à Leipzig, ainsi qu’avec Pierre Goy à Lausanne dans le cadre d’un postgrade de pianoforte. Elle achève ces trois cursus avec les félicitations du jury. Lors de cours de maîtres, elle a également la chance de bénéficier de conseils d’artistes tels que Dietrich Fischer-Dieskau, Eric Schneider et Ruben Lifschitz.

Au terme de ses Diplômes de Concert à Leipzig et de Soliste à Weimar, elle est engagée comme chargée d’enseignement aux Conservatoires de Leipzig et de Magdeburg, et comme pianiste des chœurs de jeunes filles à la Schola Cantorum de Leipzig. Puis elle entre en 2006 à l’Opéra-Studio International de Zürich.

De 2007 à 2010, Sonja Lohmiller a été chargée d’enseignement d’une classe de Lied au Conservatoire de Brême et en 2010, également à celui de Weimar. Depuis la saison 2010-2011, elle travaille comme chef de chant à l’Opéra de Berne.

bio Marie Favre

Marie Favre

Marie Favre

Deux passions ont toujours animé Marie Favre : la littérature et la musique. Après des études gymnasiales classiques (section latin-grec), elle intègre la Faculté des Lettres de l’Université de Genève, où elle effectue un double cursus la menant à l’obtention de deux maîtrises, l’une en musicologie, l’autre en langue en littérature françaises, avant de s’atteler à une thèse de doctorat en dramaturgie musicale. Parallèlement à ce parcours, elle multiplie les expériences l’amenant à faire se rencontrer ses deux pôles d’intérêt. Dans cette perspective, deux objets ont retenu son attention : la voix, et l’écriture.

Ainsi, après avoir goûté aux charmes de la radio (RTS-Espace 2 de 2016 à 2019), Marie est aujourd’hui active dans le monde choral. Co-présidente de la commission de musique de la Fédération des Sociétés de Chant du Valais, elle dirige quatre chœurs en terre valaisanne et est très impliquée dans ce milieu qui lui a révélé dès l’enfance l’amour conjugué des mots et des notes. Elle rédige également des textes musicographiques (Polyphème et les danseuses, préface au disque du guitariste Grégory Scalesia ; Debussy Revisited, notice au projet éponyme de la Compagnie BIS), œuvre auprès de diverses institutions culturelles dont elle est la plume (Sion Festival, Orchestre de chambre de Lausanne) et collabore régulièrement à divers projets indépendants.

Photo : Aline Fournier.

About the author