Récital du samedi 5 octobre 2019 à 16h30

Femmes en fleurs

Anne Sophie Petit, soprano – Florent Lattuga, piano

Présentation des œuvres à 16h par Myrielle Schnewlin

Programme:

Franz Schubert : Suleika I, Suleika II
Aaron Copland : Twelve Poems of Emily Dickinson
Dominick Argento : Six Elizabethan Songs
Richard Strauss : Mädchenblumen (opus 22)
Louis Beydts : 4 Chansons pour les oiseaux

Biographie des artistes :

La soprano Anne Sophie Petit intègre en 2014 la classe de Stephan Macleod à l’HEMU, où elle termine actuellement un master d’interprétation soliste. Elle y chante notamment Sœur Constance dans Dialogues des Carmélites et Susanna dans Les Noces de Figaro. En 2019, elle remporte un 3ème prix à l’unanimité au Concours de Béziers. Elle fait également partie de la nouvelle promotion des Jeunes Talents de l’Académie Philippe Jaroussky. Anne Sophie Petit se produit régulièrement en soliste avec l’ensemble Gli Angeli Genève dirigé par Stephan Macleod, où elle chante des airs de concert de Mozart, la Messe en Ut et des cantates profanes de Rameau. A l’Opéra de Lausanne, elle est Musetta dans La Bohème, la Fée dans Cendrillon (Viardot), et Angélique dans Les Chevaliers de la Table Ronde (Hervé). Ses prochains projets comportent une étude de rôles de Rossini à la Fondation Royaumont, La Flûte enchantée à Sion ainsi qu’Acante et Céphise de Rameau au Théâtre des Champs-Elysées à Paris.


Florent Lattuga-Duyck commence sa formation pianistique en Île-de-France. Il intègre la classe d’Adam Wibrowski au conservatoire Hector Berlioz de Paris, puis celle de Bernard Job au CRD de Blois, où il obtien tun DEM à l’unanimité en 2008. Il étudie parallèlement le jazz, et forme le groupe « l’Ombre de ton chien » avec lequel il se produit régulièrement à Paris, et participe au festival « Les Lucarnes Azurées » en Slovénie, au cours duquel il joue pour la radio nationale. Accompagnateur des soirées de cabaret parisiennes de l’association « Chansons de France », il coécrit un spectacle autour de Boris Vian, L’évadé Vian. En 2010, il rentre dans la classe de Ricardo Castro à la Haute École de Musique de Lausanne , obtient un Bachelor of Music en 2012, puis un Master d’interprétation pour lequel il reçoit la note maximale, et le prix du meilleur récital de Master. Boursier du cercle Richard Wagner de Suisse Romande, il est invité au festival de Bayreuth durant l’été 2015.

Dès l’âge de sept ans, Myrielle Schnewlin étudie le violon au Conservatoire populaire de musique de Genève auprès de Jean-Claude Adler et de Ruth Lanz, puis s’oriente vers des études universitaires en Lettres à Genève, dans les disciplines d’anglais et de musicologie. Elle se passionne pour les pratiques d’exécution de la musique ancienne en suivant, d’une part, les cours des professeurs Étienne Darbellay et Brenno Boccadoro, d’autre part, de nombreux cours au Centre de musique ancienne à Genève. Après avoir obtenu une maîtrise en musicologie en 2017, elle se dirige dans la voie de la transmission et fait actuellement une formation à la Haute École Pédagogique du Valais à Saint-Maurice afin d’enseigner la musique et l’anglais au secondaire II.

About the author