Récital du 24 mai 2017 à 19h30

Dichterliebe

Valerio Contaldo, ténor – Didier Puntos, piano

Présentation des œuvres à 19h par Jean-Jacques Eigeldinger

Œuvres de Schubert, Wolf et Schumann

 « Ce qui me plaît dans le Romantisme, c’est qu’il permet au musicien d’être aussi poète. » Robert Schumann

Roi des cycles, Dichterliebe de Robert Schumann a été inspiré au compositeur par son amour pour Clara Wieck et les obstacles que les futurs époux ont dû surmonter pour se marier. Les poèmes ironiques de Heinrich Heine qui composent ce cycle reflétaient les mêmes espérances et les mêmes désillusions – suscitées par les sentiments du poète pour sa cousine Amalie.
Fasciné par Schubert, Schumann reprend et poursuit la quête de l’alliance parfaite entre poésie et musique, en confiant au piano un rôle de protagoniste à part entière. Dans son immense production de lieder, Franz Schubert trouve une puissante inspiration chez le plus grand poète de son temps : Goethe. Six de ces mélodies visionnaires ouvriront la soirée. Hugo Wolf, dernier grand représentant de la lignée des mélodistes romantiques allemands, poussera la facture de l’accompagnement pianistique à un degré d’aboutissement encore plus raffiné, où pianiste et chanteur ont deux places d’égale importance. Les mises en musique des poèmes de Möricke en sont un parfait exemple.

Ci-dessous des documents que nous mettons à votre disposition:

le programme
les textes et traductions des oeuvres
le communiqué de presse
la présentation des œuvres 

About the author