Récital du vendredi 4 octobre 2019 à 19h30

Autour de Clara Schumann

Benoît Capt, baryton – Alexis Golovine, piano

Présentation des œuvres à 19h par Jean-Jacques Eigeldinger

 

Programme:

Clara Schumann: Sechs Lieder, opus 13
Felix Mendelssohn: 3 Lieder ohne Worte
Felix Mendelssohn: 4 LiederVenezianisches Gondellied – Allnächtlich im Träume – Der Mond – Andres Maienlied (Hexenlied)
Frédéric Chopin: Ballade n°2 en Fa Majeur
Frédéric Chopin: Quatre mélodiesHulanka – Precz z moich oczu -Śpiew z mogiły – Pierścień
Frédéric Chopin: Nocturne en Ré bémol Majeur
Robert Schumann: Arabeske
Robert Schumann: 5 Lieder -Widmung – Du bist wie eine Blume – Aus den östlichen Rosen – Frühlingstraum

 

Biographie des artistes :

Après des études d’écriture musicale et de musicologie à Genève, Benoît Capt accomplit sa formation de chant grâce à plusieurs bourses (Leenaards, Migros, Mosetti et Marescotti), d’abord à la HEM de Genève avec Gilles Cachemaille, puis au Conservatoire Mendelssohn de Leipzig, auprès de Hans-Joachim Beyer (master d’interprétation en opéra) et Phillip Moll (master d’interprétation en musique de chambre), et enfin à l’HEMU de Lausanne dans la classe de Gary Magby (master de soliste). Lauréat de plusieurs concours internationaux (Lyon, Marmande, Toulouse, Dortmund, Graz, Weiden), il reçoit en 2008 le prix du Cercle des Amis de l’OSR pour enregistrer un disque de mélodies avec le pianiste Todd Camburn. Depuis ses débuts à l’Opéra de Lausanne en 2006 dans Le Téléphone de Menotti, il interprète de nombreux rôles, tels que Zuniga dans Carmen, le fauteuil et l’arbre dans L’Enfant et les sortilèges de Ravel, Papageno dans Die Zauberflöte de Mozart, le rôle-titre dans Pimpinone de Telemann, le Duc dans Roméo et Juliette de Gounod, Bottom dans A Midsummernight’s Dream de Britten, ou encore Schaunard dans La Bohème de Puccini, sous la baguette de chefs tels que Theodor Guschlbauer, Stefano Ranzani, Jean-Yves Ossonce, Roberto Rizzi-Brignoli, Hervé Niquet, Cyril Diederich, Miguel Ortega, Arie van Beek, Diego Fasiolis ou Frank Beerman. Il se produit régulièrement au concert et en récital, et a fondé l’Association Lied et Mélodie à Genève.


Né à Moscou en 1945, Alexis Golovine a commencé le piano avec Anna Artobolevskaya à l’École Centrale de Musique et au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, puis a obtenu avec distinction le Prix de virtuosité du Conservatoire de Genève. Lauréat des Concours Casagrande et Busoni, il s’est produit en soliste dans le monde entier, et a collaboré avec des artistes tels que Martha Argerich, Boris Christoff ou Nathan Milstein. Alexis Golovine se consacre depuis de nombreuses années à l’enseignement, conseillant des pianistes comme Leonid Kuzmin, Nelson Gœrner, Julien Quentin, François-Xavier Poizat ou Viva Sanchez-Morand, tous lauréats de grands concours internationaux. Sa discographie comprend les Scherzi de Chopin, les Études Tableaux de Rachmaninov, des œuvres de Schumann et de Scriabine, le Premier concerto pour piano, la Sonate en si mineur, Mephisto Waltz de Liszt, et des concertos pour piano de Mozart, Rachmaninov, Scriabine, Tcherepnine et Schchedrin.

Après une thèse de doctorat consacrée à Stephen Heller, Jean-Jacques Eigeldinger a tout d’abord enseigné au Conservatoire de Genève et à l’Institut Jaques-Dalcroze, avant de devenir titulaire de la chaire de musicologie à l’Université de Genève, puis professeur honoraire. Invité par de nombreux établissements prestigieux, dont l’École Normale Supérieure de Paris, il est connu en particulier pour l’édition critique du Dictionnaire de musique de Jean-Jacques Rousseau à la Bibliothèque de la Pléiade, et pour ses travaux consacrés à Frédéric Chopin, traduits dans le monde entier. Régulièrement l’invité des colloques scientifiques de Varsovie et du Concours International de piano Fryderyk Chopin (membre du jury en 1995) et titulaire de plusieurs prix, Jean-Jacques Eigeldinger a été élevé au rang de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres (2011).

About the author