Récital du samedi 5 octobre 2019 à 19h30

Die schöne Müllerin

Peter Gijsbertsen, ténor – Yvonne Gesler, piano

Présentation des œuvres à 19h par Philippe Albèra

Programme:

Die schöne Müllerin D 795 Franz Schubert

Biographie des artistes :

Le ténor Peter Gijsbertsen a étudié au Conservatoire d’Utrecht puis a poursuivi sa formation sous la houlette des professeurs de chant Dennis O’Neill, Ira Siff, Cristina Deutekom et Roberta Alexander. Peter a remporté le prix John Christie à Glyndebourne. En outre, il a été triplement récompensé lors du Concours international de chant de Bois-le-Duc. Il a notamment tenu les rôles du ténor principal dans La Reine des fées(Festival d’opéra de Glyndebourne), de Tamino dans La Flûte enchantée (Opéra d’Oviedo), de Don Ottavio dans Don Giovanni (Ministry of Operatic Affairs), de Gernando dans L’isola disabitata (National Touring Opera), de Kaherdin/3ème ténor dans Le Vin herbé (Opéra national de Berlin), ainsi que d’Eurymaque/Jupiter dans Le Retour d’Ulysse dans sa patrie (Opéra de Cologne). Peter Gijsbertsen a enregistré plusieurs disques sous le label belge Phaedra. Sa reprise de titres de Schubert a été saluée par la critique. De nouveaux enregistrements du ténor, interprétant des morceaux de Strauss, ainsi que de Schuman – en duo avec la soprano Liesbeth Devos –, doivent également paraître prochainement.


En tant que pianiste, Yvonne Gesler a accompagné des chanteurs tels que Rolando Villazón, Edwin Crossley-Mercer, Hanna-Elisabeth Müller, Melissa Petit, Zhengzhong Zhou, Nino Machaidze et Angela Brower. Elle joue régulièrement de la musique de chambre avec des membres du Berliner Philharmoniker. Yvonne Gesler étudie le piano avec le professeur GF Schenck à la Robert-Schumann-Musikhochschule de Düsseldorf et le chant avec le professeur Wolfram Rieger à la Musikhochschule «Hanns Eisler» de Berlin, où elle enseigne depuis 2012 en tant que répétitrice dans le département vocal. Elle doit un soutien particulier et des impulsions artistiques au professeur Dietrich Fischer-Dieskau, qui l’a recommandée comme «une excellente compagne» et l’a invitée à ses dernières classes de maître. Elle a été lauréate du Concours musical allemand et, en tant que boursière du Conseil allemand de la musique, elle a été promue dans la sélection fédérale « Konzerte junger Künstler ».

Après des études de musique au Conservatoire de Genève, Philippe Albèra poursuit sa formation en musicologie à l’Université Paris VIII, puis enseigne au Conservatoire populaire de musique de Genève. Il crée les concerts Contrechamps en 1977 et l’Ensemble Contrechamps en 1980. Fondateur et rédacteur de la revue du même nom depuis 1983, Philippe Albèra fonde et dirige, dès 1991, les Éditions Contrechamps. Il est éditeur de nombreux textes de compositeurs et auteur d’écrits sur la musique du XXe siècle, en particulier d’un ouvrage sur Schœnberg publié à l’IRCAM et d’un volume intitulé : Le son et le sens, essais sur la musique de notre temps aux éditions Contrechamps. Il a reçu le prix de la Ville de Genève en 2003, le prix Meylan en 2007, et le prix Happy New Ears à Munich en 2011.

About the author